Pendant que la coque de mon CUTTY SARK est en cours de séchage (voir prochain Pas à Pas n°3), j'ai commencé à entreprendre la réalisation d'un nouveau kit : LE FECAMP

Le FECAMP était un bateau de pêche dont l'original, qui date de la seconde moitié du XIX ème siècle, avait une longueur de 31,5 mètres hors tout, avec une coque de 25 mètres de long et 6,40 mètres de large.

C'était un Lugre (ou Lougre) à cause de son type de gréément à trois mâts avec une diminution de la surface de voilure par rapport aux Lugres armés . 

C'était un Harenguier car il pêchait la plupart du temps le hareng au filet maillant c'est à dire avec un très grand filet droit qui était mouillé.

Le bateau restait amarré au bout, tout en dérivant puis on procèdait au relevage de ce très lourd filet côté tribord du bateau sur des rouleaux, tout en secouant énergiquement la natte au dessus des parcs pour démailler les harengs pris par les ouies qui tombaient alors sur le pont. Ils étaient ensuite salés puis pressés dans des barriques.

A divers moments de la saison ils pouvaient pêcher des sprats (anchois) où des maquereaux.

La coque était dite "Gueule de morue, queue de maquereau " avec des formes avant bien pleines, levant très bien à la lame.

Ce bateau, d'une grande robustesse, était très particulier avec son chevalet sur l'arrière qui était destiné, une fois sur les lieux de pêche, à recevoir le grand mât et le mât d'artimon qui étaient abaissés, par glissade dans les couloirs pratiqués à cet effet pour faciliter les manoeuvres de pêche.

Ces gros bateaux ont navigué de 1857 à 1910 et certains ont même été armés à la pêche en Islande.

On les trouvaient à Fécamp mais ausi dans la région de St Valéry en Caux, Yport, Etretat, et dans le Boulonnais.

Le kit est le numéro 352 de la marque espagnole DIKAR à l'échelle 1/16 ème, composé d'éléments en bois d'essences diverses (Samba, Manziona, Contre plaqué de base, Bokapi, Buis) et de métal (Laiton, Zamac et Acier doux). La maquette fera 62 cm de long sur 47 cm de hauteur.

C'est un kit que j'ai acheté d'occasion sur Ebay. Le précédent propiétaire avait seulement commencé le montage de la quille et des couples. L'ennui est que le montage était de travers et qu'il m'a d'abord fallu redesser l'ensemble et gommer toutes les imperfections d'équilibrage et d'ajustage. 

1054578444

J'ai posé le faux-pont, puis les lames du pont, puis attaqué la coque, après avoir collé puis ajusté les renforts de proue et de poupe, et enfin les 2 pavois.

Le bordé est double. J'ai enduit, puis poli la coque avant de la peindre puis d'ajouter les baguettes latérales. 

IMG_2473

IMG_2470

IMG_2472

IMG_2474

 

Ce qui m'a demandé près d'un mois de patience.

Pour le plat-bord, j'ai utilisé une technique de base qui consiste à mouiller dans l'eau chaude les baguettes. J'ai construit une forme à partir du plan.

J'ai posé des clous le long de la courbe. Les baguettes ont été positionnées sur la forme. J'ai chauffé les baguettes avec un fer spécial, puis laissé l'ensemble au repos 48h.

IMG_2481

IMG_2477

IMG_2480

 

Le résultat est satisfaisant car les baguettes sont bien cintrées à plat et vont facilement se poser sur la coque sans effort de torsion.

 

IMG_2486

 

Réalisation du socle de la maquette, ensuite l'ensemble sera poncé puis vernis. C'est un signe de bonne qualité de la part de la marque DIKAR quand un tel socle est présent dans un kit, ce qui est plûtot rare et appréciable. 

IMG_2487

IMG_2488

A SUIVRE ......